Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 08:44
George Batts vétéran Anglais du 6 juin 1944

Fin octobre 2014, accompagné de mon épouse et nos amis Monique et Jean-Claude nous sommes déjà de retour en Normandie, notre point chute est Courseulles/mer ou nous logeons  comme d'habitude à l'Hôtel de Paris ou l'acceuil , le service et la restauration de qualité sont toujours au rendez-vous . http://www.hoteldeparis-normandie.com/

Lors de ce séjour , nous aurons la chance d'y rencontrer un véteran Anglais Mr George Batts vétéran du Royal Enginner accompagné de Mr Alastair Ducth Obe et une dame dont j'ai malheureusement oublié le nom .

Le soir du deuxième jour en sortant de table nous décidons de boire un calva au bar de l'hôtel , s'y trouve Mr George Batts et  les deux personnes qui l'accompagne, nous les saluons et en profitons dans notre anglais appoximatif pour remercier comme il se doit Mr Batts et nous leur proposons de boire un verre à notre santé, ce qu'ils acceptent bien volontier. S'engage alors une conversation entre nous, bien aidé il est vrai par la dame qui accompagnait George  et qui parle très bien le français. Nous apprenons qu'il est présent en Normandie en tant que "Secretaire national du Vétérans Association Normandy ", et qu'il est venu faire un petit film au mémorial de Caen pour laisser une trace aux générations futures .J'en profite pour lui demander si je peux lui rendre hommage via mon blog , sans hésitation il me dit oui et me demande de prendre contact avec Alastair pour les infos dont j'ai besoin. Il me remerciera de cette attention vis à vis de lui ,moi un peu gêné j'en ferais de même. Malheureusement le temps passe très vite , Mr George Batts est fatigué et prend congé de nous. Avant de partir il nous demande si nous serons présent pour le D-Day 71 , ce que nous confirmons et il nous dit que cela lui ferait un énorme plaisir que nous assistions à une des commémorations Anglaises pour le D-Day 71. Nous lui ferons la promesse d'y assister . 

j'ai dans les semaines qui suivèrent notre rencontre contacté Alastair Ducth Obe , qui se souvenait très bien de nous , il répondra sans hésitations à mes questions en me confiant toutefois que George Batts est un homme très dicret et qu'il n'a pas pour habitude de parler de sa vie de famille , ce que je comprend et  je ne rapporterai que les infos qu'il a bien voulu me donner.

j'ai donc l'immense honneur via cet article de vous retracer un peu la vie de George Batts  et selon ses termes ses "mémoires" du 6 Juin 1944.

 

George Batts en quelques mots............

George est né en Aout 1926 dans le Sussex en Angleterre.

Il rejoindra l'armée britannique en 1943 comme ingenieur , sa formation étant vaste avant le Jour-J il était specialisé dans les opérations de déminage.

Dés son arrivée a Gold Beach le 6 juin 1944, il travaillera d'abord sur les opérations de déminage autour des plages et travaillera ensuite à la construction du port Mulberry pendant trois mois. Il sera ensuite envoyé en Extreme-Orient et participera à la libération des prisonniers britanniques .

La guerre finie il épousera Eileen ( décédée il y a plus de 20 ans) et auront une fille nommée Linda. Durant sa carriere  professionnelle il sera à la tête de l'entreprise familiale qui vendait des machines de couture dans le Royaume-uni.

George Batts sera le dernier secrétaire national de l'Association Des Anciens Combattants De Normandie, qui a été dissoute le 21 Novembre 2014 soit quelques jours après notre recontre.

 

 

 

 

 

 

Photo de George prise a Horsham le 21 mai 1944 il avait a peine 17 ans et 10 mois

Photo de George prise a Horsham le 21 mai 1944 il avait a peine 17 ans et 10 mois

George Batts , mon 6 Juin 1944...................

<<Je n'ai aucune idée du temps de traversée à bord du navire Newhaven mais je peux dire que c'était sombre. Quelques heures plus tard , l'ordre nous était donné de nous aligner à travers le pont. Nous étions tous là avec un pack contenant des explosifs, notre casque, le fusil chargé et en bandoulière des réserves de munitions. Nous étions tous nerveux et effrayés, j''étais debout en attendant de monter à bord de la péniche de débarquement avec une boite de corned-beef dans une main et un pignon de pain recouvert de beurre dans l'autre et de penser que si je suis tué c'est peut être le dernier repas du condamné. Un instant j'ai pensé et regretté la bonne cuisine que ma mère nous servait à la maison. Il s'est avéré que c'était le dernier morceau de pain que j'avais mangé , pendant quatre mois je n'ai eu droit qu'à des biscuits tres durs et secs. C'est le moment , l'ordre nous est donné de prendre place dans la péniche de débarquement, la mer est haute, très haute 15 ou 16 pieds (+- 4,5 m ) nous avons mes cammarades et moi dû juger le bon moment pour sauter et esperer que tout se passe pour un mieux, malheureusement certains d'entre-nous ont mal jugé et ont fini écrasés entre les péniches de débarquement et le navire. Nous étions à ce moment à 4 ou 5 miles de la plage. A peine embarqués dans la péniche nous nous sommes dirigés vers la rive , nous savions tous à cet instant précis que beaucoup d'entre-nous seraient tués avant même de mettre un pied sur la plage. Je suis sûr que nous avons prié ( je l'ai certainement fait ) , j'ai le souvenir précis qu'à cet instant j'ai pensé à ma mère, mon père, ma soeur Marian et ma copine Eileen et que nous ne pourrions peut être jamais nous revoir.......... Nous sommes sur le point d'arriver à Gold Beach ( aux environs  d'Asnelles ) , la rampe de la péniche descend, je m'engage , je suis animé par deux sentiments à la fois, la peur et d'un autre côté je suis tres cool et surtout déterminé à survivre. Je saute dans environ 4 pieds d'eau ( +- 1,2 m) et je cours jusqu'à la plage à la recherche d'un endroit ou me protéger . Les Allemands tiraient des maisons situées en bord de plage à Le Hamel causant énormement de victimes. Des cadavres, des corps mutilés,des morceaux de corps étaient dans dans la mer et partout sur la plage, moi j'étais l'un des chanceux qui a  survécu au débarquement  du 6 Juin 1944, malheureusement beaucoup d'entre-nous n'ont pas eu cette chance. J'étais arrivé en France.....>>.

 

 

 

 

 

En partant de la droite, ?, George Batts , Alastair Dutch Obe et ? , photo prise le 9 /11/2014 lors du défilé du Cenotaphe.Le Cénotaphe est un mémorial situé dans le quartier du Whitehall à Londres. Il était au départ une structure temporaire érigée pour un défilé de la paix à la 1ere guerre mondiale mais suite à un élan de patriotisme, il fut remplacé par une structure permanente et désignée par le Royaume-Uni comme mémorial de la guerre officielle

En partant de la droite, ?, George Batts , Alastair Dutch Obe et ? , photo prise le 9 /11/2014 lors du défilé du Cenotaphe.Le Cénotaphe est un mémorial situé dans le quartier du Whitehall à Londres. Il était au départ une structure temporaire érigée pour un défilé de la paix à la 1ere guerre mondiale mais suite à un élan de patriotisme, il fut remplacé par une structure permanente et désignée par le Royaume-Uni comme mémorial de la guerre officielle

Je remercie Mr George Batts pour la confiance qu'il m'a accordée en vue de la réalistion de cet article et l'aide précieuse de Mr Alastair Dutch Obe pour sa réalisation.

 Mr Batts je terminerai comme lors de notre rencontre par un très très grand merci a vous et vos frères d'armes. 

A bientôt je l'espère ........

Claude Timmermans

 

 

©Claude Timmermans

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Timmermans - dans temoignages
commenter cet article

commentaires

Pascal 24/04/2015 19:47

Témoignage émouvant, merci à toi pour cet article et à Mrs Batts. Espérons qu'il soit encore là pour les commémorations de juin prochain. A bientôt

claude timmermans 26/04/2015 07:49

Je l’espère Pascal , mais en ce moment plus de nouvelle de sa part ...... j’espère que ???

DANIEL Eddy 07/04/2015 20:18

Beau témoignage, émouvant. Le récit de M Batts manque de petits détails qui le rendraient encore plus vivant. Par exemple, su la plage. Qu'a-t-il fait ? Et son travail comment cela se passait-il ? La fin est un peu abrupte. Je me permets ce commentaire parce que je garde un très beau souvenir de mon séjour en Normandie, et je me suis passionné pour l'histoire du débarquement. Tous des héros ! Merci pour ce texte en tous les cas Claude. Remets notre bonjour à Francine. .

claude timmermans 07/04/2015 20:28

D'accord avec toi Eddy , mais j'ai respecté son désir ( il ne voulait pas raconter les moments atroces qu'il a vécu) . Mon but est simplement de lui rendre hommage ......Amitiés Claude

Présentation

  • : Remember 1944, le blog de Claude Timmermans
  • Remember 1944,   le blog de  Claude Timmermans
  • : le temps passe et la mémoire s'efface n'oublions jamais ....
  • Contact

Recherche

Pages

Bibliotheque