Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 02:01

Sabine nous avions quitté votre père François Nivarlet le 24 Avril 1945 , est venu le moment du retour?

<<....En fait, sa mère le pensait mort, puisqu'elle avait reçu, en 1944, une lettre notifiant sa condamanation à mort. De ce fait, lorsqu'il a sonné à la porte de l'appartement familial, le 22 juin 1945, le choc fut brutal. Elle crut voir un fantôme. L'émotion dissipée, ce fut l'enthousiasme et la joie.....puis l'attente car son père n'est pas encore revenu de captivité....il ne rentrera que le 28 Septembre 1945....>>.

Sabine, votre père vous a-t-il parlé de cette douloureuse période de sa vie? si oui qu'elles étaient ses états d'âme ?

<<......De ses faits de résistance, papa ne parlait pas, peut être parce que ceux de 14 qui avaient parlé étaient les 1ers à avoir été arrêtés en 40. ses états d'âme ont variés selon la période: pendant la période d'occupation, son père n'est plus à la maison puisqu'il est captif en Allemagne, il voit sa mère se débrouiller tant bien que mal pour subvenir aux besoins de la famille et donc il se sent impuissant du fait de son jeune âge mais dès qu'il passe le cap des 15 ans, lui vient l'envie de retouvrer sa liberté et il commence à se rebeller contre les "ordres" de l'occupant, le travail obligatoire etc....Tout ceci va le pousser à entrer dans un réseau de Résistance. Lorsqu'il a été dénoncé puis arrêté et mis au secret, sa seule idée était un jour de gagner... un pied de nez aux Allemands qui en avaient fait un "N.N."(Nacht und Nebel), un stück voué à une mort certaine. Son idée fixe, ne pas leur donner la joie de jeter son corps dans un charnier ou un crématoire et pouvoir retrouver son amoureuse de l'époque...>>.

Que deviendra t il après la guerre ?

<<.....Après trois mois de "congé de convalescence", il accepte un travail de prison pour inciviques, à Péville ( Grivegnée), mais il n'y reste que quelques mois car il doit garder l'homme qui l'a dénoncé à la Werbestelle... C'est une chose impossible pour lui.

Il va donc voir du côté des Américains et il s'engage chez eux comme travailleur civil en uniforme. Il reçoit une formation de chauffeur, d'abord de Jeep et Dodge, mais très vite il se voit confier des véhicules plus lourds, tels que Gmc et tracteurs semi-remorques. Son job consiste, soit avec les vehicules "légers" à convoyer des techniciens pour le contrôle des lignes téléphoniques au départ de la rue du Moulin à Bressoux, mais surtout, avec les Gmc et les semi-remorques, il transporte les cerceuils des GI's vers Anvers, pour les renvoyer chez eux en Amérique ou alors les transférer du cimetiere provisoire de Foy vers les cimetieres d'Henri-Chapelle et de Noville...Il devient ensuite 1er chauffeur/technicien et ils lui demandent de former les "jeunes recrues" pour en faire des chauffeurs, ce qui n'est pas toujours chose aisée.

Il restera dans l'armée américaine jusqu'au début 1950, c'est d'ailleurs avec eux qu'il attrapera la passion de la Harley Davidson...Elle ne le quittera plus. il travaillera comme chauffeur pour différentes firmes dont Caltex. Il essayera ensuite  la représentation pour Unigro mais n'aimera pas et commencera une carrière à la STIL, d'abord comme chauffeur de tram puis en tant que mécano, pour terminer comme brigadier jusqu'à sa prépension.

Mon père a eu 2 passions dans sa vie, sa famille et la Harley Davidson.

Au niveau familial, il a connu maman en 1947 et ils se sont mariés le 16 Décembre 1950 . De leur union 3 enfants sont nés: Michel en 1954, Ginette en 1956 et moi Sabine en 1970 + 6 petits enfants et 3 arrieres petits enfants.

Après le décès de ma mère en mars 2012, il refusera de fêter un anniversaire de mariage sans elle, ne se soignant plus, il décède le 10 Novembre 2012....>>.

Francois Nivarlet,....&quot;54343&quot;.... destination l'enfer.( suite et fin)

Venons en à toi Sabine, que t'inspire le souvenir de ton père?

<<.....Mon père était un homme formidable, il a toujours tout fait pour qu'on ne manque de rien. C'était une personne franche et peu diplomate, mais avec le coeur sur la main. En bon ardennais, il était têtu et un tantinet bourru à ses heures. Il avait surtout du mal à montrer ses sentiments, alors que sous sa carapace forte, il y avait un coeur d'or. Les camps l'avaient forgé à ne rien montrer. D'ailleurs sa devise était, " Ce qui ne me tue pas me rend plus fort ".

Malgré le fait que je n'ai connu papa en bonne santé, que je l'ai vu souvent à l' hopitâl, je n'aurais pas voulu d'un autre. c'est grâce à lui si j'ai la force de caractère que j'ai aujourd'hui....>>.

Sabine as tu visité le ou les camps où ton papa a été en captivité ?

<<....Après avoir été aux commémorations du D-DAY en Normandie, de la Bataille des Ardennes à Bastogne, je voulais commémorer le 60ème anniversaire de la libération de mon papa , pour ce faire en Avril 2005  nous avons refait en famille(mon mari, mes enfants et moi) tout son périple, de la prison St Léonard ( disparue depuis ) nous avons été visiter le camp de Buchenwald, ensuite les tunnels et le camp de Dora puis Harzungen et Ellrich. Nous avons ensuite refait le tracé ( dans les grandes lignes) du convoi de la mort qui menait au camp d'Oranienburg pour terminer sur l'emplacement des anciennes usines Henkel près de Germendorf, là ou papa a été libéré le 24 Avril 1945. C'était un voyage vraiment émotionnellement intense, et j'aimerais le refaire....>>.

Sabine Pourquoi la reconstitution ?

<<....Le fait de faire de la reconstitution historique et de collectionner tout ce qui touche à cette période noire de notre histoire, que ce soit des tenues civiles, des uniformes des différents belligérants, des documents ou des véhicules ou encore de le fait de parrainer des tombes au cimetiere américain d'Henri-Chapelle ,c'est avant tout un travail de mémoire que je me dois de faire. un travail de mémoire par respect pour mon papa mais aussi par respect pour tous les soldats alliés et les Résistants qui ont fait l'ultime sacrifice afin que je sois libre actuellement.

Avec la Maison du Souvenir ( lien en bas de page), nous tentons de faire comprendre aux plus  jeunes, les dangers de toutes les idéologies extrémistes afin de ne plus devoir revivre cela....>>.

 

 

 

 

 

 Photo de gauche Mr et Mme Jourdain-Nivarlet , photo du bas Alice et Nicolas leurs enfants
 Photo de gauche Mr et Mme Jourdain-Nivarlet , photo du bas Alice et Nicolas leurs enfants

Photo de gauche Mr et Mme Jourdain-Nivarlet , photo du bas Alice et Nicolas leurs enfants

Sabine un dernier message ?

En guise de conclusion je vais reprendre les mots de Sir Winston Churchill,

<<...Oublier son passé c'est accepter qu'il revienne....>>.

Fin.

Je remercie Sabine Nivarlet de m'avoir permis de retracer l'histoire de son papa et par la même occasion de lui rendre hommage.

A François Nivarlet

http://www.maisondusouvenir.be/

©Claude Timmermans

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claude Timmermans - dans temoignages
commenter cet article

commentaires

jean-claude 11/03/2016 18:28

une famille et des amis formidables dans une lignée et le respect de la mémoire tout à leur honneur.
J-C.

Claude Timmermans 24/04/2016 17:34

Je confirme

Présentation

  • : Remember 1944, le blog de Claude Timmermans
  • Remember 1944,   le blog de  Claude Timmermans
  • : le temps passe et la mémoire s'efface n'oublions jamais ....
  • Contact

Recherche

Pages

Bibliotheque